Réglementation concernant la protection des rives

La rive et le littoral sont assujettis à une réglementation municipale qui vient accorder une protection minimale aux plans d’eau. La rive ne peut en aucun cas être entièrement déboisée et recouverte de gazon ou autre revêtement.

La largeur de la bande de végétation riveraine à protéger se mesure horizontalement à partir de la ligne des hautes eaux. Elle est au minimum de 10 ou 15 mètres, selon la pente et la hauteur du talus, mais elle est parfois plus restrictive comme le long des rivières à saumon où il faut respecter 20 à 25 m.

Cette réglementation se base sur la Politique de protection des rives, du littoral et des plaines inondables. Elle interdit en principe les constructions, les ouvrages et les travaux dans les premiers mètres de la rive. La réglementation interdit également toute intervention sur le littoral, sans aucune exception.

Voici cependant des exemples de ce qui est permis sur la rive, moyennant une autorisation :

    • Pour un terrain ayant une pente faible (de moins de 30 %), il est permis d’aménager un sentier d’accès à la rivière de 3 mètres de largeur à l’intérieur de la rive, en conservant la végétation herbacée.
    • Pour un terrain ayant une pente forte (de plus de 30 %), il est possible d’aménager une fenêtre visuelle de 5 mètres de largeur en émondant les quelques branches qui bloquent complètement la vue sur la rivière, ou d’aménager un sentier sinueux d’une largeur de 1,5 mètre donnant accès à l’eau.