Repérage de plantes exotiques envahissantes en milieu agricole dans le sud de la Gaspésie

Au cours des dernières années, plusieurs observations de plantes envahissantes ont été signalées à diverses instances opérant sur le territoire gaspésien: Ministère des Transports, MAPAQ, MRCs, administrations municipales et autres. Le Conseil de l’Eau Gaspésie Sud (CEGS) a recueilli divers signalements qui lui ont été transmis par des citoyens de même que par ses propres observations lors de sorties terrain sur le territoire (Bonaventure, Shigawake, Port-Daniel, Chandler/Newport, Miguasha). Le CEGS ayant observé un nombre croissant de signalements au cours des dernières années, nous sommes portés à croire que la présence de plantes exotiques envahissantes (PEE) est une problématique grandissante en Gaspésie Sud. Les PEE étant compétitives avec les plantes indigènes et de culture, elles peuvent entraîner des modifications profondes des milieux naturelles et la perte de productivité en milieu agricole. Les connaissances sur leurs étendues et leurs emplacements étant limitées, le Plan d’action associé au Plan directeur de l’Eau du CEGS comprend des actions spécifiques à mener pour contrer la menace des espèces exotiques envahissantes, dont celle d’identifier les foyers les plus actifs de propagation d’espèces envahissantes. Le milieu agricole pouvant être un vecteur de propagation des PEE, il s’avère important d’y mener un projet de cette nature.

L’objectif principal du projet proposé est de repérer les foyers les plus actifs de propagations de PEE sur le territoire agricole tout en sensibilisant et en outillant les agriculteurs sur cette problématique. Quatre espèces jugées prioritaires sont ciblées, soit la renouée du Japon, le phragmite, la berce sphondyle et la berce du Caucase.

 Renouée du Japon – Fallopia japonica                       Roseau commun – Phragmites australis                       

 Berce du Caucase – Heracleum mantegazzianum     Berce sphondyle – Heracleum sphondylium

                             

 

Le CEGS rencontrera les agriculteurs de la région puis parcourra le territoire afin de localiser les foyers de propagations en ciblant les terres agricoles jugées vulnérables et celles où des foyers ont été identifiés par des agriculteurs.

Les données recueillies permettront de dresser un premier portrait des PEE en Gaspésie Sud, d’identifier les facteurs de vulnérabilité favorisant la colonisation par des PEE et de déterminer les étapes à entreprendre pour contenir la problématique avant qu’elle ne devienne trop importante.

Objectifs du projet :

  • Améliorer la capacité d’intervention et le niveau de connaissances des producteurs agricoles par rapport aux PEE sur le territoire de la zone de gestion intégrée Gaspésie Sud.
  • Participer à des rencontres conjointes MAPAQ-UPA avec des producteurs agricoles du territoire pour les familiariser avec la problématique et déterminer lesquels sont aux prises avec la présence de PEE.
  • Augmenter la vigilance des producteurs agricoles quant à la présence de PEE sur leurs terres.
  • Repérer des foyers de propagation de PEE du territoire.
  • Recueillir les résultats dans une base de données et les présenter par cartographie pour l’usage des intervenants agricoles.
  • Développer et diffuser des outils d’identification des PEE pour évaluer l’état de situation en milieu agricole.
  • Identifier les besoins d’information et de formation nécessaires pour poursuivre la démarche dans les années futures afin de faciliter les interventions de contrôle à venir.

Pour les informations générales et d’identification sur les quatre plantes exotiques et envahissantes en Gaspésie vous pouvez consulter les fiches suivantes : Fiches d’information sur quatre PEE

Pour plus de détails sur le projet, veuillez consulter le document suivant : Presentation Projet EEE UPA_mars 2019

Ce projet a été financé par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, dans le cadre du programme Prime-Vert. Il sera également réalisé avec la collaboration de l’Union des producteurs agricoles.

signature gouvernement du québec                   logo upa                          logo cegs